Guinée : le chinois Sinohydro mènera les travaux d'aménagement du barrage de Koukoutamba

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal et la société Sinohydro Corporated ont signé ce mardi un contrat commercial pour la réalisation du projet d'aménagement du barrage hydroélectrique de Koukoutamba en Guinée. Les travaux dureront 4 ans et coûteront un investissement de 812 millions de dollars soit environ 467,5 milliards de francs CFA.

 

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) vient de faire un grand pas pour la réalisation des travaux du projet d'aménagement hydroélectrique de Koukoutamba en Guinée. Ce mardi 26 février, l'institution a signé un contrat commercial avec le Chinois Sinohydro Corporated pour la réalisation des travaux.

Pour le ministre guinéen de l'énergie et de l'hydraulique, Cheik Sylla qui était présent à la cérémonie de signature de contrat, cette dernière marque un pas vers la concrétisation des objectifs.

   « La tenue à Conakry de la cérémonie de signature du contrat commercial de l'aménagement hydroélectrique de Koukoutamba, en Guinée est pour nous un réel motif de fierté et de satisfaction », a déclaré le ministre ajoutant que « les objectifs qui ont été assignés au conseil des ministres et au Haut-Commissariat de l'OMVS sont en train d'être atteints. L'un des objectifs phares de cette conférence était la réalisation du barrage hydroélectrique de Koukoutamba sur le territoire guinéen ».

Devant être réalisé en territoire guinéen sur le Bafing, principal affluent du fleuve Sénégal, à environ 570 km au nord-est de la capitale guinéenne, Conakry, le projet prévoit un barrage hydroélectrique, de lignes Haute tension de transport d'énergie, une route de 150 km partant de Labé au site du barrage, un pont de 180 m et une cité du maître d'ouvrage, a indiqué le Haut-commissaire de l'OMVS, Hamed Diane Séméga lors de son intervention à la cérémonie de signature.
Un projet stratégique

Le projet de Koukoutamba, une fois ses travaux terminés, deviendrait le 4ème et plus grand aménagement hydroélectrique réalisé par l'OMVS, après ceux de Manantali (2002), de Félou (2013), et Gouina (en cours de construction).

Aux yeux des acteurs impliqués, il s'agit d'un projet très stratégique. Séméga a fait remarquer que le projet « fait partie de ces ouvrages stratégiques dont la vocation est d'impacter positivement les conditions de vie des populations ainsi que l'avenir et le développement de tout le bassin. Le projet d'aménagement de Koukoutamba a été conçu pour résorber le déficit énergétique de pays membres de l'organisation ».

« De surcroît, l'aménagement favorisera la disponibilité d'une énergie bon marché et davantage respectueuse des exigences de préservation de l'environnement. Ce sera ainsi un productible de 888 Megawatts qui viendra renforcer de façon significative la fourniture d'énergie à faible coût », a-t-il ajouté précisant que le barrage aura une capacité initiale de 294 MW.

Notons que les travaux nécessitent un investissement d'un peu plus de 812 millions de dollars soit environ 467,5 milliards de francs CFA. Quant au mode de financement, il s'agit de l'Engineering Procurement Construction (EPCF), c'est-à-dire construction clé en mains, avec apport de financement. Le délai prévisionnel de réalisation des travaux est de 4 ans.

Lu 3517 fois

Recent Twitter Posts

 

A propos de Africa Times Magazine

Élément de communication tourné vers l’extérieur, AFRICA TIMES MAGAZINE est un bimestriel généraliste qui traite donc de tous les sujets brûlants de l’actualité en Afrique et dans le
monde » ; C’est un magazine qui revendique un rôle éducatif, ludique et social.
AFRICA TIMES , c’est votre magazine qui tentera de vous communiquer des analyses pointues de différents experts multi-sectoriels.

Plus de détails