Guinée : la BAD octroie 81,1 millions de dollars pour les transports, l'environnement et l'agriculture Spécial

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Banque africaine de développement a annoncé avoir signé avec le gouvernement guinéen des accords de prêts et de don pour une enveloppe totale de 81,1 millions de dollars. La Banque a indiqué que ces fonds serviront à financer des projets environnementaux et dans les transports.



La Guinée va bénéficier de l'appui de la Banque africaine de développement (BAD) pour la mise en oeuvre de projets importants dans les secteurs du transport, environnemental, notamment. Des accords de dons et de prêts ont été signés entre les deux parties le 23 avril dernier en ce sens. Dans un communiqué daté de ce vendredi 26 avril, l'institution a indiqué qu'il s'agit de « deux nouvelles opérations » d'un montant de 81,1 millions de dollars « dans les domaines des transports et de l'environnement, ainsi qu'une aide d'urgence dans le domaine de l'agriculture ».

Insistant sur l'importance des financements accordés par la BAD à l'Etat ouest-africain, Léandre Bassolé, le Responsable pays de la Banque en Guinée, signataire des accords avec la ministre du plan et du développement économique, Kanny Diallo, a indiqué que « la signature d'accords dans des domaines aussi variés que l'intégration régionale et transport, le changement climatique et la résilience des agriculteurs, répond à l'une des innovations du Document de stratégie de la Banque (2018-2022) pour la Guinée». « Cette innovation consiste en l'alignement de ses choix stratégiques sur les principaux défis de développement de la Guinée et sur les High 5s », a-t-il ajouté.


La route Boké-Québo et le PIDACC

Le premier accord signé porte sur l'aménagement de la route Boké-Québo. Dans son communiqué, la BAD indique que le projet sera financé sur 4 ans pour 60,06 millions de dollars répartis en dons et prêts. La même source précise une implication de l'Union européenne (UE pour 36,63 millions de dollars) ainsi que de la Banque islamique de développement (BID) qui apportera un financement « parallèle » de 40 millions de dollars pour la phase 2 du projet. « Ce tronçon qui rentre dans sa première phase, constitue une liaison d'importance nationale et régionale reliant la Guinée et la Guinée Bissau et desservant une zone à fortes potentialités agricoles et minières. Ce projet contribuera au désenclavement intérieur des deux pays et au renforcement de l'intégration et du commerce sous régionaux », a commenté la BAD précisant que la route contribuera à l'augmentation du volume d'échange du pays avec ses voisins.

Le second accord signé concerne le Programme intégré de développement et d'adaptation au changement climatique dans le Bassin du Niger (PIDACC). Selon le communiqué, il coûtera 218,65 millions de dollars dont la BAD accorde « 79,13 millions de dollars américains pour neuf pays, dont 10,84 millions à la Guinée sous forme de prêt ». D'autres financement d'autres partenaires dont le Fonds Vert pour le Climat (FVC) et l'UE sans oublier un financement parallèle de la coopération allemande KfW de 15,8 millions de dollars sont attendus. « Ce programme contribuera à l'amélioration de la résilience des populations et des écosystèmes du bassin du fleuve Niger par une gestion durable des ressources naturelles », a-t-on indiqué.
Don d'urgence pour l'agriculture

Un autre accord signé entre la BAD et l'Etat guinéen est relatif à un don d'urgence pour la résilience agricole. D'un montant de 1 million de dollars et octroyé à travers le Fonds spécial de secours de la Banque, il vise selon le communiqué à lutter contre l'invasion de la chenille légionnaire d'automne et réduire les pertes de productions de maïs d'environ 40% (soit environ 300 000 tonnes chaque année).

Cette opération « contribuera à renforcer la résilience des agriculteurs, hommes et femmes, face aux attaques de la chenille légionnaire d'autonome ; à favoriser la gestion intégrée et durable de cette chenille; à doter les services de protection des végétaux et de la recherche agricole de capacités techniques et matérielles pour endiguer ce fléau », note le texte qui précise que la FAO coordonnera la mise oeuvre de ces activités.
Notons que ces financements accordés par la BAD à la Guinée porte le total de ses engagements à un montant de 562,36 millions de dollars.

Lu 18077 fois

Recent Twitter Posts

 

A propos de Africa Times Magazine

Élément de communication tourné vers l’extérieur, AFRICA TIMES MAGAZINE est un bimestriel généraliste qui traite donc de tous les sujets brûlants de l’actualité en Afrique et dans le
monde » ; C’est un magazine qui revendique un rôle éducatif, ludique et social.
AFRICA TIMES , c’est votre magazine qui tentera de vous communiquer des analyses pointues de différents experts multi-sectoriels.

Plus de détails