Guinée : 460 millions de dollars accordés par l’IFC et la MIGA pour booster le secteur minier

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Guinée qui abrite le quart des ressources mondiales en bauxite peine à tirer profit de son potentiel minier. Pour aider le pays à amorcer une exploitation optimale de ses ressources minière, l’IFC et la Miga, deux entités de la Banque mondiale ont annoncé un financement de 460 millions de dollars du projet de bauxite de la société Guinea Alumina Corporation et des infrastructures ferroviaires et portuaires associées en Guinée.



La Banque mondiale à travers la Société financière internationale (SFI) ou IFC et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) apporte son soutien à l'économie guinéenne à travers le financement des infrastructures de transport et d'exploitation de la bauxite. Dans un communiqué daté du 28 mai, les deux entités ont annoncé un financement de 460 millions de dollars de dette et de garanties pour soutenir le développement durable du projet de bauxite de la société Guinea Alumina Corporation ainsi que des infrastructures ferroviaires et portuaires associées en Guinée.

Il s'agit d'un projet porté par une filiale d'Emirates Global Aluminium dont le coût s'élève à environ 1,4 milliard de dollars. Par son coût et ses imbrications, le projet est l'un des plus importants investissements étrangers en Guinée. La SFI accorde un prêt d'un montant total de 330 millions de dollars au projet, y compris une dette syndiquée de sept banques commerciales. De son côté, la MIGA a souscrit des garanties de risque politique d'un montant maximal de 129 millions de dollars aux mêmes bailleurs commerciaux.

   « Ce projet générera de nouveaux investissements dans un secteur d'importance stratégique pour l'économie guinéenne, tout en favorisant le développement d'autres secteurs au fur et à mesure du développement des chaînes d'approvisionnement des projets », a affirmé Sarvesh Suri, directeur des opérations de la MIGA.

Le projet permettra au pays d'exploiter une mine de bauxite aux capacités évaluées à 12 millions de tonnes par an, mais aussi d'étendre l'infrastructure ferroviaire multifonctions le long du corridor de transport Sangarédi-Kamsar et de construire un nouveau terminal du port d'exportation à Kamsar, explique le communiqué de la Banque mondiale. L'objectif affiché est de favoriser le renforcement des liens entre le secteur minier guinéen et les marchés mondiaux, mais aussi d'aider le pays ouest-africain à s'imposer comme producteur et exportateur de classe mondiale de bauxite.
Plus d'emplois et de recettes publiques pour la Guinée

Le projet a généré environ 1 000 emplois permanents, 4 600 emplois temporaires. A terme, 9 800 emplois sont attendus de ce projet qui devrait également générer des recettes publiques de 50 millions de dollars par an.

   « Nous sommes heureux de soutenir le développement de ce projet, qui aidera la Guinée à accroître ses exportations et à soutenir la croissance économique locale, notamment en achetant des biens et des services sur le marché intérieur et en améliorant considérablement les infrastructures ferroviaires et portuaires » a déclaré Sérgio Pimenta, Vice-président de la SFI pour le Moyen-Orient et l'Afrique.

Mamadou Dia

Lu 22909 fois Dernière modification le mai 31 2019

Recent Twitter Posts

 

A propos de Africa Times Magazine

Élément de communication tourné vers l’extérieur, AFRICA TIMES MAGAZINE est un bimestriel généraliste qui traite donc de tous les sujets brûlants de l’actualité en Afrique et dans le
monde » ; C’est un magazine qui revendique un rôle éducatif, ludique et social.
AFRICA TIMES , c’est votre magazine qui tentera de vous communiquer des analyses pointues de différents experts multi-sectoriels.

Plus de détails