Donald Trump et Kim Jong Un très optimistes sur la "réussite" de leur sommet à Hanoï Spécial

Évaluer cet élément
(0 Votes)

INTERNATIONAL - Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un se sont retrouvés ce mercredi 27 février à Hanoï pour leur deuxième sommet, huit mois après leur rencontre historique de Singapour.



Les deux hommes se sont serré la main devant une rangée de drapeaux américains et nord-coréens disposés dans un hôtel luxueux de la capitale vietnamienne. Lors de brèves remarques, Donald Trump a prédit que la rencontre serait "une réussite" et espéré que ce nouveau sommet soit "équivalent ou meilleur que le premier".

De son côté, Kim Jong Un s'est dit certain" de parvenir "cette fois" à un résultat "salué par tous". "Je vais faire de mon mieux pour que cela se produise", a lancé le dictateur nord-coréen.
Aucun des deux dirigeants n'a donné d'indications précises sur les avancées concrètes qui pourraient être annoncés ce jeudi 28 février, le deuxième et dernier jour de ce sommet dans la capitale vietnamienne. Les deux dirigeants, que plus de 30 ans séparent, se retrouveront alors pour une possible signature de déclaration commune sur laquelle rien n'a filtré.

Washington exige que Pyongyang renonce à son arsenal nucléaire en échange d'une levée des sanctions mais aucune avancée concrète en ce sens n'a été enregistrée depuis le rendez-vous de Singapour.
Dîner en petit comité dans un hôtel de luxe

A l'issue de leur bref tête-à-tête, les deux dirigeants ont participé à un dîner en petit comité au Sofitel Legend Metropole, un luxueux établissement situé en plein coeur de la capitale.

Donald Trump était accompagné du chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, et de son chef de cabinet, Mick Mulvaney. Kim Jong Un s'est présenté lui avec Kim Yong Chol, son homme de confiance qui s'est déjà rendu à la Maison Blanche, et Ri Yong Ho, le ministre des Affaires étrangères.

Dans des images diffusées sur les réseaux sociaux, on pouvait voir les deux dirigeants assis côte à côte dans l'attente de leur dîner, Donald Trump s'adressant aux médias en plaisantant sur leur "bonne" discussion. "Si vous aviez pu entendre cette conversation. Combien vous auriez payé pour ça. C'était bien".
Sur la défensive face aux nombreuses critiques quant à l'absence de résultats tangibles, le milliardaire républicain a suggéré à ses adversaires démocrates d'arrêter de lui dire ce qu'il devrait faire et de plutôt se demander "pourquoi ils ne l'ont pas fait pendant les huit années d'Obama".

Une percée diplomatique permettrait aussi à Donald Trump de détourner l'attention de ce qui se passe à Washington où son ex-avocat Michael Cohen s'apprête à livrer devant le Congrès, ce mercredi 27 février, un témoignage aussi explosif qu'accablant.

Interrogé, en présence de Kim Jong Un, sur cette audition, Donald Trump a tourné la tête, manifestement contrarié.
Aller plus loin que lors du premier sommet Donald Trump et Kim Jong Un, qui sont passés en quelques mois des insultes personnelles et menaces apocalyptiques à des déclarations "d'amour" de la part de Donald Trump, devront aller plus loin que pendant leur premier sommet, qualifié de pure représentation théâtrale par nombre d'analystes.

La Corée du Nord n'a rien fait pour réduire l'arsenal dont elle dispose. Les patrons du renseignement américain jugent que le dirigeant nord-coréen est déterminé à conserver l'arme qu'il considère comme la clé de la survie de son régime.

Pour faire taire ses détracteurs, Donald Trump pourrait essayer d'arracher une annonce à "Chairman Kim", comme par exemple la promesse du démantèlement du réacteur de Yongbyon, le principal complexe atomique nord-coréen.

Les Etats-Unis pourraient de leur côté accepter des gestes chargés en symboles, comme l'ouverture d'un bureau de liaison ou une déclaration pour mettre officiellement fin à la guerre de Corée, qui s'est achevée en 1953 par un simple armistice.

Lu 189 fois Dernière modification le Dernière modification le février 28 2019

Recent Twitter Posts

 

A propos de Africa Times Magazine

Élément de communication tourné vers l’extérieur, AFRICA TIMES MAGAZINE est un bimestriel généraliste qui traite donc de tous les sujets brûlants de l’actualité en Afrique et dans le
monde » ; C’est un magazine qui revendique un rôle éducatif, ludique et social.
AFRICA TIMES , c’est votre magazine qui tentera de vous communiquer des analyses pointues de différents experts multi-sectoriels.

Plus de détails